Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

SOMMAIRE Du Blog

Nb.: La liste de blogs se déroulant dans la rubrique Vous aimerez aussi est une pollution qui, en rien, n'est reliée à AlgeriaFaraDaSe.Net. Encore du ménage à faire...

Chrono CONTRIBUTIONS Éditoriales Aammjj
47 L'équat° algérienne: Martyrs.. 120515
46 L'équqt° frçse: Sarko07 120504
45 À Bayrou Après le 1er tour 120501
44 Équat° frçse Gauche Sarko Fn 120423
43 Élect° Dz & F. Syrie, Mali… 200410
42 Com' politique en Dz 200312
41 Instantané Dz Comtempraine 120306
40 Invité @Lamriben 120217
39 Intempéries en Kabylies 120224
38 Invité @Djenad 120131
37 Chérif Kheddam, L'Amaziɣ… 120120
36 Mare Nostrum 2012-2962 120110
35 Dossier du Petit Manil BLIDI 120102
34 2962-2012 SiMohandVsBoutef 111226
33 EcumeDesBlogs DzVirtuelle 111022
32 Panijels d Imazighen... 110912
31 ColonisateurEnCulottes 110718
30 Moderato... Niet.Kabyles 110624
29 Bac Ment° MarieJo Format°... 110606
28 Jsk La Nef Des Foots... 110523
27 Dsk Et Les Femmes... 110508
26 BijouxFifaZizouLesQuotas 110502
25 JskVsSupportersHadjBoutef 110415
24 L’Algérie dans tout ça 110408
23 Ni Black Ni Beur 2/2 110321
22 L'Arlésienne des Tiers-Pauvres 110228
21 Ni Black Ni Beur 1/2 110224
20 L'Algérie Le Vaut Bien... 110224
19 ElKabbacheSertLeBeylicat... 110214
18 Dz Manifs BoumEtC° 110208
17 Août In Tunisia SixJoursChez 110131
16 Rcd Week-end à 50 Milliards 110124
15 Tunisie, Drainsine du… Afrique 110101
14 Vœu d'en France 101122
13 VuFenFrceFaceDualeDuFouqt' 101116
12 Moderato... Niet.Kabyles 101019
11 VuDEnFrceSarkoSégoBoutef 101101
10 VuDEnFrceSardouCynthia 101019
9 Vu d'En Frce Manif' Virtuelle 101011
8 Moines et  Maraîchers 1/2 100927
7 Bilan Sarko 2012 2/2 101116
6 Affaire Mécili Retombées... 101019
5 Vademecum Pour Dz Future 101101
4 "Follow the Money" made in… 101019
3 Devoir de Vacances Lettre d... 100907
2 KhomeinySarkoÉtatsPartis 100819
1 Un Sondage Ifop-Figaro 100808

RSS

  • Flux RSS des articles
Dimanche 8 mai 2011 7 08 /05 /Mai /2011 00:24

 

Sévère Retour de Manivelle d’Un Mythe

Autant Mal Compris Que Bien Mal Nommé

 

Les footballeurs n'ont plus de nationalité. Ils n'ont que des clubs qui ont plus ou moins d'argent pour les acheter.
F. Giroud, La rumeur du monde.

 

JskFtblDzOn avait prévu de disserter, ici et maintenant, sur d’instructifs échos de coulisses relatifs à la finale[1] Usmh-Jsk, la cinquième pour le club kabyle. Notamment sur le fait que les dirigeants Harachis[1] avaient délibérément choisi de prostituer l’honneur de leur club en acceptant que leur équipe aille recevoir ses médailles des mains de leur parrain avec un débardeur frappé à son effigie, DuxaBtf2011occultant du coup le valeureux maillot que leurs joueurs étaient censés avoir eu l’honneur d'avoir défendu. Accessoirement d’avoir mouillé.

Honte à leurs dirigeants et à leur phénix de foire en tout cas.

Là-dessus l’affaire des quotas est venue polluer l’immédiate actualité de France et de Navarre. Et donc s’imposer en intro à notre autant pédagogique que sportive intention, du coup remise, elle, à plus propices calendes. Mais nos têtes de Turcs ne perdent rien pour attendre, elles.

 

Devoir sur table, donc. Sujet:  Les Quotas…

Sur le fond, voir Ni Black Ni Beur [1/2] et Ni Black Ni Beur [2/2], écrits quelques mois avant cette actualité qui, pour bonne part, est venue corroborer la pertinence de nos modestes élucubrations.

Pour le côté anecdotique de l’évènement, nous retiendrons que Sos-Racisme, qu’à notre connaissance on n’avait jamais entendu traiter de questions de ségrégation autrement qu’en termes de beur, black ou de feuj[2], en Vo ou tels que dans le texte, vient soudain de déceler un aspect plutôt [nationalitaire] que [raciste] dans cette affaire. Un début de frémissement prometteur, mieux valant très tard que jamais. A suivre…

Plus significative est la question de l’opportunité de la démission du patron de l’En française, Laurent Blanc. Une démission que de bonnes âmes continuent de n’évoquer qu’en termes de... probabilité(s). lBlTAfpDna.jpegA l’exception de Lilian Thuram, aussi sec cloué au pilori par des posts débiles, racistes et/ou fachos, la profession accourt de partout pour assurer le coach  des Bleus sinon, prudence étant mère de sûreté, d’une responsable solidarité, du moins de [sa] conviction qu’il n’a pas pu avoir dit ça[3], tel que les uns et les autres se prévalent de le connaître, lui, Laurent. Et que, dans le pire des cas, il n’a pu s’être agi que de propos de vestiaires. En somme, tout comme ceux qui avaient valu à Anelka sa mise au ban et les charges contre lui que l’on sait. Mais, du moment que cela n’empêche pas leurs auteurs de ronfler...

C’est l’aimable Emmanuel Petit, réveillé par tout ce tintamarre en sa zen retraite, qui a crevé l’abcès : Zizou devrait sortir de sa réserve. Autrement dit prendre ses responsabilités. Ou, ce qui revient au même et si nous avons bien compris, choisir son camp : pour ou contre Blanc, pour ou contre les quotas, pour ou contre le racisme. Ou les antiracistes aussi, peut-être ? Petit a eu la délicatesse de laisser à l’intéressé le soin de décoder son message : il faut sauver le soldat Blanc !

 

À AlgeriaFaraDase, nous avions pris les devant depuis belle lurette et, en exclusivité, nous vous donnons ici les augures rendus par l’Oracle AfdsZizou.jpgsoi-même lors d’une interview, autant télépathique qu’instructive et, par-dessus tout, fabuleuse pour paraphraser une formule déjà hautement consacrée.

 

Afds : Que pensez-vous de tout ce ramdam créé par cette affaire de quotas. De pourcentages de joueurs… différents, à la Fff ?

Lui : C’est comme avec le Fn, dont on a pu dire qu’il posait de vraies questions et qu’il y apportait de mauvaises réponses. Ou pas de réponses du tout, d’ailleurs. Sauf qu’ici ils ont eu tout faux : leur réponse et leur question.

Afds : C’est-à-dire ?

Lui : D’un côté, c’est un fait que la France, pas plus que n’importe quel autre pays du reste, ne peut se contenter de servir de centre de formation au bénéfice d’autres nations.

Afds : Mais encore ?

Lui : Et, d’un autre, on peut s’étonner de voir une même situation présentée comme relevant de quasiment la trahison, s’agissant de quelques uns et, quand elle concerne d’autres, d’une reconnaissance de notre savoir-faire pédagogique et…managérial, si le mot existe.

Afds : C’est en tout cas clair. Des exemples ?

Lui : D’une façon générale, bien des jeunes footballeurs français disons… de France, comme ils disent - n’oubliez pas les guillemets, s’il vous plaît – jouent à l’Etranger, avec probablement des cas d’incorporation dans les En locales pour certains binationaux, sans que cela ait jamais posé un problème de fond. On parle occasionnellement de telles situations et au cas par cas. Sans plus. Et il n’y a pas si longtemps, quand la question s’était posée de choisir une En pour ce jeune franco-argentin finalement intégré par Die… euh, Maradona, on avait présenté son éventuelle incorporation chez les Bleus comme légitime. Et, si elle avait abouti, comme devant avoir relevé d’un glorieux fait d’armes de notre staff ! Et même, si j’avais bien compris, de notre diplomatie aussi... Et, clairement, ceci n’est pas en phase avec cela : il y a là comme deux poids et deux mesures…

Afds : Entre qui et qui, ou quoi et quoi…

Lui : C’est justement ce qui ou ce quoi qui, pour le coup, pose problème. A ce moment-là, on avait parlé du talent de ce jeune… Hugain ?, de ses pays, la France et l’Argentine, mais ni de couleur, ni d’aucun autre critère identitaire. Pas plus qu’on ne s’est pas soucié de savoir lequel des gabaris d’un… disons  Platini ou d’un Messi, ferait davantage l’affaire de notre Sélection

Afds : S’agissant du Patron des Bleus, Laurent

Lui : Je voudrais ajouter une chose. Nous avons aussi beaucoup d’entraîneurs qui, par choix ou par dépit, ont décidé de s’exiler. Pour nombre d’entre eux vers des pays du Golfe ou d’Afrique, justement. Je ne suis pas expert en la matière, mais je suis tenté de penser qu’avec ce que, ce faisant, ils rapportent à notre pays, il y a tout de même de quoi financer la formation de cette poignée de jeunes qui, pour l’essentiel joueront de toute façon en France. Pour les meilleurs certainement en bleu et, pour quelques uns, parce que mal évalués ou pour d’autres raisons qui, légitimement, peuvent leur appartenir, choisissent un de leurs pays autre, mais tout aussi légitime, que la France. Vous savez, alors que je réfléchissais à tout cela, j’avais pensé au général De Gaulle qui, et avec lui toute une partie du peuple de France tout de même, était bien content d’avoir trouvé l’Angleterre pour héberger son combat pour l’indépendance de son pays. Alors qu’il n’a jamais ni eu ni seulement demandé la nationalité britannique. Ni, encore moins, intégré l’armée de son pays d’accueil, comme on dit. Mais enfin ; bon : la situation est déjà été assez compliquée comme ça...

Afds : Justement, avant de clore cet aspect de la question, comment vivez-vous, vous-même, votre double nationalité ?

Lui  : (Silence)

Afds : C’est compliqué, aussi ?

Lui  (Dans un demi-rire) : C’est votre question qui est compliquée. Je dirais que je suis bien dans ma peau pour ce qui est de ma relation… filiale avec l’une et l’autre de mes deux patries de référence. En gros, disons que l’une est celle de naissance de mes parents et, l’autre, celle qui m’a permis de faire ma vie. Et déjà la carrière qui a été la mienne. Ce que je peux regretter, c’est qu’il y en a une qui, malheureusement, ne vit pas sa relation avec elle-même, avec son peuple et surtout sa jeunesse, aussi … sereinement que l’autre. Et cela me… fait mal, quoi. Même si, me concernant, des… mauvaises (geste de guillemets des deux mains et sourire entendu) langues pourraient… Mais revenons au sujet de notre interview, si vous le voulez bien.

Afds : Oui. S’agissant…

Lui (Nous coupant, presque) : Oui, de Laurent Blanc, je ne vais pas me prononcer à sa place. Mais je pense connaître sa décision, que je comprendrai de toute façon. Tout ce que j’espère, pour le foot français, pour notre pays même, c’est que, quelle que soit la décision qu’en conscience il aura prise, la Fédé saura faire en sorte - et faire savoir ce qu’il faut - pour que la conduite de l’En reste assurée. À tout le moins tel qu’en l’état.

Afds : C’est-à-dire ?

Lui  : Nettement mieux depuis qu’il s’en occupe, lui.

Afds : Vous pensez que cela sera possible. Que cela pourra se faire sans retombées négatives durables, à la suite de cette polémique ?

Lui  : Ce n’est pas vraiment une polémique. La question de la formation d’un jeune, garçon ou fille d’ailleurs, dans le domaine du sport ou non, et du pays qu’il sera professionnellement amené à servir, est un vrai problème. Economique, déjà. C’était en cela, de l’examiner par le seul petit bout de la lorgnette du foot, que je disais que la question mise en débat était elle aussi fausse. Et là, les chercheurs de haut niveau qui quittent la France une fois formés ou pour des raisons bureaucratiques ou autres encore coûtent, j’imagine, infiniment plus que ce dont la priveraient ces quelques (rares) footballeurs qui choisissent de jouer en sélection sous d’autres cieux. Encore que, s’agissant de cas de binationaux, il y a une dimension du problème qui devrait être gérée par des conventions internationales ou de pays à pays. Bilatérales, c’est ça. Pour le reste, c’est à l’Etat, et certainement pas à une institution spécifique comme la Fédération, de prendre ses responsabilités, pour voir comment traiter ce problème. Et si c’en était un pour lui, globalement, déjà. Ce qui n’est pas du tout évident ! Vous vous imaginez ce que l’Etat français devrait, à titre d’exemple, débourser pour aider tous les médecins algériens qui exercent en France à rembourser l’Algérie qui les a formés, sauf à les faire travailler gratuitement ? À côté de quoi on pourrait alors poser aussi la question de savoir si, à qualifications égales, ces mêmes médecins étaient payés selon un même barème que leurs collègues français, etc., etc. Moi je pense que ceux qui ont eu cette idée de quotas portant sur des critères politiquement subjectifs ont ouvert une sacrée boîte de pandore ! Sans compter que, la France étant un pays de traditionnelle immigration, ils ne pouvaient ignorer que, tout compte fait, cette situation devrait lui être plutôt favorable. En tout cas tant que les chercheurs, jeunes débutants ou retraités, ne partaient pas en si grand nombre vers des laboratoires étrangers…

Récemment j’ai lu dans un journal qu’un joueur franco( ?)-algérien, exerçant en France, a été dealé à un grand club algérois, alors qu’il était mal remis de blessures ou de maladie, je ne sais plus. Le club en question paye un salaire, relativement très important, à quelqu’un qui n’a pas joué une seule fois depuis son arrivée. Plus son logement, peut-être un véhicule, les soins… Bon ! Ça, c’est encore autre chose... Mais c’est pour ça que…

Afds : Et alors, sur cette question de quotas ?

Lui : Si c’est cela qu’on a voulu habiller de préoccupations économiques en faveur du pays, c’est doublement honteux. Autant, sur le fond, pour ceux qui seraient derrière ces manigances, que, dans la forme, pour ceux qu’ils auraient ainsi instrumentalisés pour faire le job, comme ils disent.

Et donc, sur le fond, voilà : c’est ça le vrai problème ! Attention, je m’explique : le vrai problème, c’est d’avoir mis en débat, et hors la loi, cette réalité comme étant un problème. C’est-à-dire comme étant source de nuisances pour l’En. Donc pour le pays tout entier... Et ça, au niveau d’une institution comme la Fff, des personnes responsables et réfléchies, je le dis en pensant à mon ami Laurent tout particulièrement, n’auraient jamais dû avoir l’idée de le mettre sur le tapis. D’autant plus que, transposés dans les prisons, dans le monde des salaires, ou de la mal-vie en général, ces … quotas pourraient être tout autant parlants. Sans que cela travaille beaucoup de consciences, semble-t-il.

Et ça, ça m’interpelle vraiment, comme on dit. Mais moi je n’ai pas de réponse à cela… À part mon bulletin de vote, peut-être…

Afds : Et que pensez-vous de MediaPart qui a révélé ces débats, en principe prévus pour être internes et supposés confidentiels ? Il a bien fait, d’après vous ?

Lui : ?!?!.. C’est à moi que vous demandez ça ? Moi quand je suis… enfin quand j’étais sur un terrain et que je recevais un ballon, ma seule préoccupation était s’il le fallait de le contrôler et faire en sorte qu’il aille finir sa course à sa place : au fond des filets ! Ben oui ! Que voulez-vous que je vous dise? Eux c’est des journalistes. Ils reçoivent une info, ils la vérifient, et si c’est du solide, ils la transmettent à qui de droit : le public.

Afds : Et ceux qui ont transmis cette info aux médias.

Lui : C’est différent.

Une vraie question se pose pour les deux étapes de l’enchaînement qui l’a permis. Si je me mets à la place de la personne qui a fait cet enregistrement pour le communiquer à un niveau responsable de la Fff, et sachant que la réalisation d’un tel enregistrement devrait, j’imagine, être interdite par au moins un règlement intérieur, je pense qu’il n’aurait pas fallu le réaliser. Mais si, comme l’auteur de l’enregistrement le soutient, il ne s’est résolu à cette extrémité que suite à des tenues réitérées de tels propos en commission, et à une étude avancée de leur signification et de leur portée, puisqu’on a parlé de statistiques, de graphiques, de données scientifiques et que sais-je encore, il y a une part de moi qui me dit que j’aurais fait ce qu’il m’aurait été possible de faire. Non seulement pour arrêter de tels, comment dire… dérapages, mais aussi pour faire en sorte qu’ils soient sanctionnés à raison de leur niveau de gravité. Reste la question de savoir s’il était possible de faire autrement que ce qui a été fait pour cela. Mais, sur le fond, je pense que c’est un problème de conscience civique auquel chacun d’entre nous est tenu d’apporter sa part de vérité.

S’agissant de la diffusion du contenu de ces enregistrements vers des professionnels de l’information:

A priori, c’est à l’instance responsable supérieure, au vu de la gravité des faits, de statuer et, s’il y avait lieu, de sanctionner. Quitte à communiquer en toute transparence sur l’évènement par la suite. Mais si le dossier allait à un classement sans suite, ça repose, à un autre niveau, exactement le même cas de conscience civique qu’à l’étape précédente de l’affaire. Au point où j’en suis de la connaissance de cette question, je peux imaginer ce que j’aurais fait. Mais je ne peux ni clairement condamner ni recommander ce qui a été fait.

Au fond, tout ça est une question de libre arbitre, comme on dit en parlant foot…

Afds : Le mot de la fin ?

Lui : Comme ce qui est dit ici l’est pour être transcrit, mes fautes, ce sera votre faute (Rires) ! Pour le reste, mettez tout aussi clair et au carré que possible, et ce sera très bien.

Plus sérieusement : j’espère que des personnes et des institutions compétentes et concernées repasseront derrière tout ce gâchis pour remettre les choses en perspective. Et les débats sur des rails dont ils n’auraient jamais dû dévier. Quel qu’en soit le prix. Car ce qui est jeu, justement, n’a pas de prix.

Afds : Merci. Vous vous rendez compte que vous avez répondu à toutes ces questions sans, une seule fois, avoir prononcé les mots arabe ou noir qui, finalement, ont été le levain de toute cette affaire.

Lui : Ni Kabyle (clin d’œil complice) ou autre non plus, d’ailleurs… Sauf le nom de mon ami ! A la vérité, j’avais un peu réfléchi à cela à la suite de votre proposition. Et, à mon niveau de compréhension de ces choses, je me suis rendu compte que cela devrait être possible. Comme vous le voyez, ça l’a été.

Afds : On nous a fait promettre de vous transmettre cette question :ZzMastrz.jpeg

Comment interpréteriez-vous l’attitude d’un joueur, disons…italien (Le visage se ferme) qui, dans un contexte de match de haut niveau, provoquerait son vis-à-vis en insultant sa mère et sa sœur, franco-algériennes, elles, mais aurait épargné sa femme, elle franco-italienne ?

Lui (Après un silence) : Je ne m’attendais pas vraiment à cette question. Mais je vous promets d’y réfléchir. Sérieusement… Rentrez bien !

 

Pour verbatim virtuel,

R. Sadi, AlgériaFaraDaSe.Net

 

Sources des illiistrations : identification en cours. 

 


ja[1] À l’exception de deux, peut-être trois, d’entre eux qui ont essayé de laver l’honneur bafoué de leur club en prenant le risque de sauver dignement le leur.

[2] Et, comme par hasard, jamais en termes d’amazigh ou équivalent.

[3]  Ce qui, en effet et connaissant L. Blanc dans la mesure où un pékin de base pourrait y prétendre, n’est pas exactement la question.

La question est seulement de savoir s’il a fait virer le(s) connard(s) qui l’a(ont) dit ou si, à tout le moins, il a quitté la réunion où ça a bel et bien été dit. On sait qu’il s’est contenté d’acquiescer mais, rendons-lui cette justice, en préconisant qu’il soit fait en sorte que cela ne se sache jamais.



[1] Coupe d’Algérie 2011.

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés